• SC Bastia
  • Girondins de Bordeaux
  • SM Caen
  • Evian Thonon Gaillard FC
  • En Avant Guingamp
  • Racing Club de Lens
  • Lille OSC Métropole
  • FC Lorient-Bretagne Sud
  • Olympique Lyonnais
  • Olympique de Marseille
  • FC Metz
  • AS Monaco FC
  • Montpellier HSC
  • FC Nantes
  • OGC de Nice Côte d'Azur
  • Paris Saint-Germain FC
  • Stade de Reims
  • Stade Rennais FC
  • AS Saint-Étienne Loire
  • Toulouse FC

Ah Caen Sala manque…

Caen 1 - 2 BordeauxStade Malherbe Caen

 
4
 
Drôle de goût laissé en bouche par la confrontation girondo-normande d’hier soir.
Trois points précieux (inespérés ?) dans la course à l’Europe masquent-ils vraiment la fadeur récurrente de la prestation bordelaise ?
De mon équipe (enfin !) presque au complet, j’attendais mieux.
En terme de jeu, en terme d’envie, en terme d’énergie… et en terme d’efficacité.
Mais j’y reviendrai… car de cette rencontre coule une autre matière à article.

Tension, incidents, polémique ?
De l’avant-match agité au dénouement tumultueux, l’encre journalistique n’a pas fini de couler.
Tentative de synthèse…

Côté girondin, la semaine médiatique avait été animée par « l’affaire Sala ».
Rappel des épisodes précédents : Emiliano Sala, jeune joueur argentin débarqué en Gironde en provenance du Proyecto Crecer (Club filiale des Girondins en Argentine) signe à Bordeaux en 2011 et intègre la CFA girondine, avant d’être prêté successivement à Orléans et Niort où il révèle des talents certains de buteur.
De retour en Aquitaine en janvier 2014, le jeune attaquant peine à s’imposer dans son club et rate quelques spectaculaires immanquables… pas l’idéal pour la confiance !
Au dernier mercato d'hiver, Bordeaux décide finalement de lui donner du temps de jeu sans (trop) de pression en le prêtant à nouveau.

Alors que plusieurs clubs de Ligue 2 (Brest et Niort, notamment) sont intéressés, les Girondins acceptent d’envoyer Sala au Stade Malherbe de Caen, alors en grande difficulté en L1.
Le prêt du jeune argentin est gratuit et sans option d’achat, le FCGB continuera de payer la plus grande partie du salaire du joueur, lequel reviendra au Haillan en juin 2015 pour honorer les deux ans de contrat qu’il lui reste.

Et le miracle se produit !
L’air normand bonifie le jeu du nouvel arrivant qui enquille les buts et s’éclate chez les Vikings.
Malherbe se réjouit et fait une spectaculaire remontée au classement, tout le monde y trouve son compte !

Mais voici que se profile au calendrier l’excursion annuelle des aquitains en Normandie…
Et personne à Bordeaux ne souhaite voir le Sala retrouvé scorer contre le club qui le paie…
Jean-Louis Triaud prend alors la main par voie de presse et dévoile un « accord verbal » empêchant (selon lui) Malherbe d’aligner contre Bordeaux le joueur prêté.
Embarras côté caennais… mais décision conforme aux prédictions bordelaises : Sala verra bien le match en tribunes.
Fin de l’avant-match… et début de la polémique, car la rencontre ne sera pas un long fleuve tranquille.

Après une demi-heure de stérile domination girondine (et de passivité caennaise totale), monsieur Thual (ancien arbitre de la Ligue d’Aquitaine, actuellement membre de celle de Midi-Pyrénées) prend sa première décision litigieuse de la soirée.

Les crampons de Nangis déchirent la chaussette de Khazri qui s’écroule et Monsieur Thual n’hésite pas : Carton rouge !
A franchement parler (oui, oui on peut s’essayer à l’objectivité même quand on est supporter), l'expulsion est incontestablement sévère, mais pas scandaleuse dans la mesure où l’engagement excessif du caennais aurait pu blesser gravement le bordelais.

Tout D’Ornano siffle l’arbitre… et prend en grippe Wahbi Khazri dont les oreilles vont résonner jusqu’à la fin du match.

Bizarrement, l’exclusion de Nangis semble réveiller les Vikings qui (révoltés par un sentiment d’injustice ?) enflamment enfin la rencontre.
Le match s’équilibre donc jusqu’à la pause.

A la reprise, le coaching de Sagnol envoie Sané et Poundgé sur le banc, au profit de Thelin et de Traoré.
Enfin un peu d’ambition offensive, se réjouit alors la supportrice girondine.

Et, de fait, la 69ème minute voit l’ouverture du score d’un Rolan enfin buteur à l’extérieur.
On se dit alors que la messe est dite.
Mais c’est mal connaître les Normands qui vont immédiatement répliquer et, d’un magistral coup de boule sur corner, Privat ramène l’espoir à D’Ornano, (1-1, 72ème).

On se dirige alors tout droit vers un nul peu satisfaisant pour les bordelais, champions toutes catégories de la domination inefficace, quand Monsieur Thual fait à nouveau basculer le match.

A l’ultime seconde du temps additionnel (92ème minute exactement), Appiah touche le ballon de la main à l’entrée de la surface caennaise.
Main volontaire ? Pas sûr du tout…

Mais l’arbitre désigne le point de penalty et, après 2 bonnes minutes de contestations normandes, Rolan exécute la sentence.

Victoire de Bordeaux et grosse colère de Patrice Garande qui s’accroche avec Willy Sagnol, avant de s’épancher aux micros sur le cas Sala : D’accord verbal, il n’y aurait en fait jamais eu et Sala aurait pu (du ?) jouer contre Bordeaux !

Que penser de tout cela ?

Si j’étais née avant 2000 près de Malherbe, la frustration m’étoufferait certainement après un dénouement tel que celui-là.
La rage m’envahirait peut-être même au point d’attaquer publiquement l’encadrement du club girondin… d’autant que le coach bordelais a une certaine tendance à ouvrir un peu trop souvent son bec.

Mais il y a quand même une petite question que j’aimerais poser, à froid si possible, à l’entraineur caennais : Honnêtement, en tant que coach, trouverait-il normal qu’un joueur appartenant à son club, payé par son club et prêté gracieusement puisse être aligné contre lui ?

Je sais bien qu’en Normandie on aime le beurre… mais là il veut aussi l’argent du beurre et même la crémière, nan ? ;-)
 
Suggestions