L'histoire du FC Nantes saison 94/95. (54e partie). Le jour ou les Canaris ont du jouer avec un manchot en UEFA car le nouveau Président du Libéria avait cassé la main de Casagrande...

 
0
 


__ http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/josé_arribas.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_vincent.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_claude_suaudeau.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/raynald_denoueix.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/michel_der_zakarian.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Stade_de_la_Beaujoire.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png__
_________________________________________________________________________________________________________


Sur la dynamique d'un championnat qu'ils survolent, les Canaris vont accomplir de paire un superbe parcours en coupe UEFA.

Le 13 septembre 1994, en 1/32e de finale aller, ils s'inclinent en Russie 2/3 buts de Nicolas Ouédec et Japhet N'Doram face au Rotor Volgograd.
Le 23 septembre, ils s'imposent 3/0 en Loire Atlantique lors du retour sur un doublé de Nicolas Ouédec et une réalisation de Patrice Loko.

Le 18 octobre, en 1/16e aller, les partenaires de Jean Michel Ferri retrouvent une nouvelle fois une équipe Russie, et s'imposent 2/0 dans la Beaujoire face au Tekstilchtchik Kamychine. Nicolas Ouédec y va de son doublé
Le 1 novembre, l'attaquant nantais récidivent pour une victoire 2/1 à l'extérieur.

Le 24 novembre, c'est les 1/8e face à Sion. Patrice Loko, Jean Michel Ferri, Japhet N'Doram et Claude Makélélé assoient un succès confortable de 4/0 à Nantes.
Le 8 décembre, les partenaires de Christian Karembeu vont chercher un 2/2 en Suisse. Patrice Loko et Japhet N'Doram sont les buteurs.


Le 28 février 95, en 1/4 de finale c'est le Bayer Leverkusen de Bernd SCHUSTER (photo ci dessous) (Bundesliga) qui se dresse sur la route des futures champions de France.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/hqdefault.jpg


Les Canaris, pour leur déplacement lors du match aller en Allemagne, ne vont pas être vernis par la chance.
Dominique Casagrande, leur gardien qui remplace David Marraud indisponible, va être victime d'un attentat de Georges Wéah lors de la dérouillée 0/3 au Parc du Paris Saint Germain le 11 janvier 95.
Après une course de 40 mètres, le Ballon d'or africain s'est littéralement empalé à la 48e minute sur Dominique Casagrande, ne pouvant ou ne voulant pas sauter par-dessus le dernier rempart nantais.
Le geste, ou plutôt le non-geste de Weah ­cherchant le pénalty à défaut de trouver le chemin des buts,­ est symptomatique de ce match inévitablement sous haute tension en raison de son enjeu et qui a vu les parisiens tomber dans des brutalités qui vaudront à Bravo et Colleter de se retrouver dans les vestiaires avant l'heure.
Dans les vestiaires, même la large victoire ne suffira pas à calmer le gardien nantais, très remonté contre le Libérien: «Qu'il ne vienne pas s'excuser, car il aurait pu sauter.» Il sera opéré le lendemain à la clinique Saint-Paul-de-Rezé d'une fracture du deuxième métacarpe de la main gauche. C'est Eric Loussouarn, 3e gardien qui le suppléé.

Malheureusement, ce dernier va se blesser lui aussi pour le déplacement en Allemagne. C'est donc le 4eme gardien Jean-Louis Garcia qui n'a pas joué un match de compétition depuis 2 ans, entraineur des gardiens, qui va se coller au poste.
Après les bonnes surprises de Dominique Casagrande, brillant remplaçant de David Marraud dans les buts nantais, et d'Eric Loussouarn, suppléant avec talent, il y aura la déconvenue Jean-Louis Garcia.


A Léverkusen, le FC Nantes avait la goal de bois;
David Marraud, Dominique Casagrande, Eric Loussouarn et Jean-Louis Garcia.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/1994-95-marraud-david_b9ec046b20b480edb4d81d158d373efa.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/casagrande_nantes_95.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/eric-loussouarn-une-chance-incroyable.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/garcia-jean-louis-nn_20112013.jpg


Le quatrième gardien des Canaris, 32 ans, rappelé d'urgence de l'ANPE du foot Nantais va louper son entrée, et sans doute sa sortie européenne. Il a loupé d'abord l'interception de son premier ballon. Puis ensuite, un tir lointain de Lehnhoff passe entre ses bras pour signer l'ouverture du score allemande.
Mené 1-0, Nantes fait front. Karembeu relance de bons ballons, et la pointe de vitesse de ses attaquants fait souvent la différence et sème le désordre près des buts de Volborn. Sur un ballon d'égalisation, qui traîne aux alentours du point de penalty, Ouédec et Loko se font d'inutiles politesses.
Deux buts à charge pour le pôvre sergent Garcia sur une mésentente encore, lorsque Christophe Pignol lui fait du pied une passe en retrait. L'intérimaire pétrifié hésite, recule au lieu d'avancer, et voit Kirsten surgir pour inscrire le deuxième but allemand. Deuxième but à charge pour Jean-Louis Garcia. Tout est allé trop vite. Pour lui, qui attend sa chance depuis trop longtemps, pour Nantes estomaqué, pour le match, en apparence plié trop vite. Lerverkusen, surpris de tant de facilité, se contente jusqu'à la mi-temps de renvoyer le ballon loin de ses buts, sans aucun soin.
En seconde période, le vétéran Bernd Schuster, 36 ans, et ses copains impulsent un rythme élevé. Les tirs de Rudy Völler a la lutte avec Eric Decroix (photo ci dessous) et Ulf Kirsten s'écrasent sur le poteau ou la transversale.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/817f5869d5ce02120e89258cee700326--fc-nantes-apps.jpg

La partie tombe dans l'échevelé. Garcia sort suffisamment de ballons pour prendre confiance, son homologue allemand, blessé, est remplacé par Heinen, au club depuis quatorze ans mais qui dispute son premier match européen. Jean Michel Ferri expulsé, Patrice Loko rate l'égalisation Dans la minute qui suit, Nicolas Ouédec, fauché, bénéficie d'un penalty et se fait justice. Encore une minute et Jean Michel Ferri, auteur d'un coup de coude, est expulsé. Réduits à dix, les Nantais ne désespèrent pas d'égaliser. A vingt minutes de la fin, Patrice Loko (photo ci dessous) croit y parvenir, mais son tir à ras de terre frôle le poteau, du mauvais côté.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/d-201910-leverkusen-nantes-1995.jpg

Sur la sortie de but qui suit, Paulo Sergio, de la tête, porte la marque à 3-1. Quatre minutes plus tard le même dit 4-1, et Ulf Kirsten, à la dernière minute, surenchérit: 5-1.
La bagarre n'est pas finie, mais celle qui oppose Raynald Pedros à Bernd Wörns se solde par deux nouveaux cartons rouges. Match fou! D'autant que cette équipe vieillissante de Leverkusen à l'image de Bernd Schuster était largement à la portée des Nantais qui nourriront d'énormes regrets.
Leverkusen/Nantes: 5-1. Buts pour Leverkusen: Lehnhoff (8e), Kirsten (17e, 89e), Sergio (79e, 84e). Pour Nantes: Ouédec (64e s.p.). Avertissement pour Leverkusen: Kirsten (68e). Pour Nantes: Pignol (2e), Karembeu (37e), Makélélé (67e). Expulsions pour Nantes: Ferri (65e), Pedros (89e). Pour Leverkusen: Wörns (89e)

Les allemands se contenteront de gérer à la Beaujoire au retour en y emmenant un 0/0.
__________________________________________________________________________________________________________

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/La_Beaujoire..png
__________________________________________________________________________________________________________
 
Suggestions