L'histoire du FC Nantes. Saison 2000/2001. (62e partie)....................................................... Un 8e titre pour la bande à Denoueix avec Landreau...

FC Nantes

 
1
 


__ http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/josé_arribas.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_vincent.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_claude_suaudeau.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/raynald_denoueix.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/michel_der_zakarian.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Stade_de_la_Beaujoire.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png __
__________________________________________________________________________________________________________


Fort de ses deux coupes de France gagnées successivement en 1999 et 2000, le FC Nantes va casser sa tirelire pour bien figurer cette nouvelle saison. Les dirigeants nantais vont d'abord éclater le montant record de transfert du club avec 36 millions de francs pour s'attacher les services de l'attaquant international Roumain Viorel Moldovan recruté au Fenerbahçe SK. Celui ci possède un talent indéniable de buteur affiché dans les nombreux clubs ou il est passé, ainsi qu'avec sa sélection nationale avec laquelle il a joué les Coupes du Monde 94 et 98.
Cet investissement est obtenu avec la vente du club facilitée par Jean Marc Ayrault maire de Nantes et Kléber Bobin président d'honneur du club désormais. Les finances ayant été apurées depuis 1992, la mairie a cédé le FCN à la Socpresse (filiale du groupe Hersant et propriétaire notamment du journal régional Presse-Océan).
Celle ci a nommé Jean Luc Gripond président.


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/gripond.jpg

Le nouvel homme fort du club Ligérien n'arrive pas auréolé, puisque Secrétaire Général de Prost Grand Prix (formule 1) qui le 22 novembre 2001 sera mis en redressement judiciaire avec une dette de 30,5 millions d'euro... Autant annoncer la couleur, le nouvel homme fort va vite se positionner comme le maillon faible et le fossoyeur en chef du FC Nantes...


Trois défenseurs latéraux débarquent sur les bords de l'Erdre. Sylvain Armand en partance de Clermont FA 63 National (D3), Nicolas Laspalles en manque de temps de jeu au Paris Saint-Germain FC, et le portugais Mario Silva qui arrive de Boavista. Wilfried Dalmat, Loïc Paillères 2 milieux de terrain montent de la réserve, rejoint par Stéphane Ziani qui a quitté les Girondins de Bordeaux.
Comme il sied à chaque saison, le FC Nantes va avoir lui aussi son lot de mouvement à l'intersaison. Le plus notoire départ est celui de Antoine Sibierski qui a quitté la Loire Atlantique pour rejoindre l'Artois et Lens avec lequel il a négocié un beau contrat. Les défenseurs latéraux, Jean Marc Chanelet a rejoint Lyon, Stéphane Lièvre qui gravement blessé pendant sa petite période nantaise n'a pu franchir le cap de brillant espoir va défendre les couleurs Toulousaines. Les milieux Samuel Fenillat part en prêt pour Créteil et Sebastien Piocelle est prêté à Bastia. L'attaquant Alain Caveglia renforce le Havre en quête d'une remontée en D1. Diego Bustos retourne dans sa pampa retrouver Argentinos Juniors en prêt tandis que Patrick Suffo traverse la Manche pour Sheffield United D2 Angleterre. Charles Devineau sera lui prêté au Stade lavallois MFC D2 au mercato d'hiver.

Doyen des clubs de D1, le FCNA joue en 2000-2001 sa trente-huitième saison consécutive parmi l'élite. Avec sept étoiles de champion de France, il arrive en deuxième position, à égalité avec Marseille (neuf couronnes si l'on tient compte de celle acquise durant la guerre 39-45), derrière Saint-Etienne (dix titres). Illustration de la stabilité nantaise, seulement cinq entraîneurs se sont succédés sur la période : Arribas, Vincent, Suaudeau, Blazevic et Denoueix. Plusieurs joueurs ont également marqué l'histoire des Canaris dont Loïc Amisse. Après 503 matches professionnels en jaune, celui-ci a rejoint l'encadrement du centre de formation en assumant la responsabilité de la CFA avant d'accéder au poste d'entraineur de la A.
Nantes est monté en D1 à l'issue du championnat 1962-63. Depuis, le club ligérien n'a plus quitté l'élite. En 2000-2001, il y a disputé sa trente-huitième saison consécutive, record à battre ! Les Canaris ont inscrit 1850 points en 1409 matches. Ils comptent 657 victoires, 395 nuls et 357 défaites. Ils ont marqué 2182 buts pour 1474 encaissés soit une différence positive de 708. Le FCN(A) se classe cinquième derrière le quarté formé de Saint-Etienne (2175 points), Bordeaux (2115), Marseille (2114) et Monaco (2041).
Au palmarès des joueurs, plusieurs Canaris ont franchi le cap des cinq cents rencontres. C'est le cas de Maxime Bossis (502 dont 413 avec Nantes), Loïc Amisse (503/503), Patrice Rio (509/436), Jean-Paul Bertrand-Demanes et Henri Michel (532/532).

L'équipe aborde la nouvelle saison 2000-2001 avec détermination mais alterne coups d'éclat (5-2 chez le champion en titre AS Monaco, 3-2 contre Marseille grâce à un but de Viorel Moldovan en fin de match tout juste entré pour la première fois sur la pelouse) et dérapages, notamment à domicile (0-2 pour Lens lors de la 1re journée, puis une déroute 0-5 contre Bordeaux avec un triplé de Pedro Miguel Pauleta pour son premier match en France (photo ci dessous), ou encore 0-1 contre Lyon).

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/pauleta-face-a-nantes-un-bapteme-du-feu-ideal-pour-l-attaquant-portugais-qui-a-inscrit-trois-buts-a-la-beaujoire.jpg


La rencontre d'anthologie Nantes-Marseille 5ème journée est présentée comme le déclic de la prise de conscience nantaise. C'est avec un certain optimisme que les hommes de Raynald Denoueix accueillent les Marseillais en ce 19 août 2000. A tort. Marseille joue sa chance à fond et mène par deux fois au score. Olembe et Fabbri répondent toutefois à Leroy et Marcellinho, si bien que les deux formations semblent parties pour partager les points. Vu les circonstances, le FCN peut s'estimer heureux avec le nul. Mais Viorel Moldovan va tout changer. L'attaquant roumain, plus gros transfert de l'histoire du club, effectue sa première apparition sous le maillot nantais. Entré à 20 minutes de la fin, il est totalement à court de compétition, mais son sens du but va faire la différence. A l'ultime minute du temps additionnel, Viorel Moldovan reprend victorieusement de la tête un corner de Ziani. Son premier but en jaune. 10 autres suivront, décisifs dans la quête du huitième titre nantais.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/moldovan.png


Les ajustements qui s'ensuivent ensuite permettent à l'équipe de se stabiliser. Le jeune Sylvain Armand se révèle comme arrière gauche à la place de la recrue Portugaise Mário Silva, Mathieu Berson se révèle incontournable au poste de milieu défensif, à ses côtés Éric Carrière qui a récupéré le no 10 laissé par Antoine Sibierski devient l'animateur du jeu dans un poste de relayeur qu'il maîtrise parfaitement, Stéphane Ziani et Frédéric Da Rocha animent les ailes, Viorel Moldovan approche de son meilleur niveau physique et Olivier Monterrubio profite de la présence du roumain dans la surface pour jouer dans les espaces. Lancés par un carton à Strasbourg (5-0), notamment grâce à un doublé de Marama Vahirua, qui marque ses origines de Tahitien en imitant un pagayeur, à chaque célébrations de ses buts,

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/p1jourmusee160218.jpg

les Canaris enchaînent peu après cinq victoires au mois de novembre qui les portent en tête du championnat. Le FCNA passe les fêtes à la première place après avoir effacé l'humiliation subie face à Bordeaux (victoire 2-0 au Parc Lescure).
L'hiver est plus tendu mais les Nantais achèvent l'exercice par une nouvelle série, enchaînant cette fois huit victoires consécutives. On retiendra celle à Troyes grâce à un but de Da Rocha (sous les yeux de votre rédacteur). Parmi celles-ci on retient un festival offensif face à Sedan (4-1), mais aussi plusieurs succès dus à l'éclosion de Vahirua, irrésistible joker (7 buts), qui offre au club son huitième titre à l'avant-dernière journée face à Saint-Étienne (1-0), le 12 mai, jour de son 21e anniversaire, sous les yeux conquis de Louis 85 la plume d'Irofoot, pour narrer la dernière grande aventure d'un club de rêve.
Un seul but a suffi dans la Baujoire, pour vaincre des Verts auteurs d'une valse des entraîneurs, puis englués dans l'affaire des faux passeports communautaires. Le club forézien a hérité d'une sanction de sept points et descend en D2. "Il est difficile de vivre autant d'emmerdements en trois cent soixante jours", indique, dépité, le président Alain Bompard
 
Suggestions