L'histoire du FCNantes. Saison 90/91. (47ème partie)........................................................ Blazevic coulé, Jean Claude Suaudeau est rappelé à la barre.

FCNantes

 
0
 


__http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/josé_arribas.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_vincent.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_claude_suaudeau.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/raynald_denoueix.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/michel_der_zakarian.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Stade_de_la_Beaujoire.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png__
________________________________________________________________________________________________________

Ca sent le roussi, le bal des arrivées le confirme, le FCNantes va devoir sortir un plan B, pour essayer d'exister cette saison.
Philippe Montanier arrive de Caen.
Maxime Bossis revient libre, il est sorti de sa retraite après son clap de sorti au Racing Paris...
Thierry Fernier mileu arrive du Racing Paris 1 avec Jean Louis Lima attaquant.
Eddy Capron et Christian Karembeu défenseurs, ainsi que Raynald Pedros milieu montent du CFA groupe Ouest.
Un tchadien inconnu Japhet N'Doram débarque du Tonnerre Yaoundé.


Parmi les départs, il y a ceux que l'on déplore, ceux que l'on regrette et les autres bof bof...

Milani n'a pas du tout convaincu, il retourne en Suisse. Antoine Kombouaré rejoint Toulon en D 1, tandis que Auniac intègre Alès en D 2.
Francky Vercauteren mal secondé dans cette triste période retourne dans sa Belgique natale pour renforcer Molembeck.

Sur le déclin, atteint par la limite d'âge, Loïc Amisse rejoint le SCO Angers.
Formé au FC Nantes, ce joueur rapide, explosif, passeur hors pair doté d'un pied gauche remarquable, s'impose rapidement comme une pièce essentielle des équipes entraînées par Jean Vincent puis Jean-Claude Suaudeau. Sa spécialité: le débordement suivi d'un centre à la précision ahurissante. Les années venant, il acquiert même une dimension supérieure, jouant également le rôle d'un véritable quatrième milieu au sein du dispositif en 4-4-2 prôné par Jean-Claude Suaudeau.

Loïc Amisse et Thierry Roland, Monsieur football:

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/loic_amisse.jpg

Cet excellent joueur n'aura cependant pas eu le loisir de se tailler une carrière internationale à la mesure de son talent, barré qu'il était au poste d'ailier gauche par le fantasque Didier Six. Il totalise 12 sélections et 2 buts.
Il a glané 3 titres avec le club nantais de champion de France 77, 80, 83, et la coupe de France 79, avec en point d'orgue les demi-finales de la Coupe des Coupes en 1980, où après une victoire 2-1 à domicile, les Canaris s'inclinent lourdement au FC Valence de Mario Kempes, 4-0. Les Espagnols gagnant même le trophée cette année-là.


La saison 1990-1991 signe l'échec du tandem Bouyer-Blazevic. Les résultats sont moyens en début de saison, et empirent à l'automne.
Le FCNantes entame la saison par un match nul sans but à la Baujoire face à Caen. Christophe Robert permet à ses couleurs de faire un nouveau nul à Lille. A domicile, Nicolas Ouédec ouvre son compteur de Division 1 pour un nouveau nul devant Metz. Il récidive avec T. Youm et C. Robert pour la première victoire de la saison face à Monaco. L'embellie est de courte durée puisque Bordeaux est le patron chez lui 2/0. C. Robert encore égalise à Nantes face à Marseille. Toulouse s'impose chez lui. C. Robert sur pénalty, marque son 3ème but pour battre Cannes. P. Loko marque deux buts pour rien dans la défaite à Nancy. Nous sommes à la journée 10, et J. N'Doram ouvre son compteur but après J. Henri pour une victoire 2/1 face aux stéphanois.
C. Robert encore permet aux Canaris de ramener un point du Parc des Princes avant que P. Loko ne terrasse Brest devant les caméras de C+. C. Robert insatiable réduit le score 1/3 à Toulon. M. Desailly et J. M. Ferri ouvrent leur compteur respectif devant Rennes. C. Robert toujours marque le but égalisateur sur pénalty en Loire Atlantique face à Montpellier. Et permet au sien de ramener un point de Sochaux. Nous sommes à la 17ème journée et Fernier avec 2 buts dans la Beajoire vexe G. Roux et Auxerre.
Le FCN ne parvient plus à gagner à partir de la 18e journée (Nantes 2-2 Nice) buts de Jacojlevic et Robert. 3nouvaux nuls et autant de défaites plongent le FCNantes dans le dur.
La 24e journée est une catastrophe. Le 27 janvier en effet, les Canaris sont pulvérisés au Vélodrome, 6-0.
Mais la justice s'intéresse à Blazevic. Quelques jours avant le match, l'OM a versé 420 000 francs sur un compte suisse dont l'entraineur nantais est le titulaire. La justification d'« un simple transit dans le transfert d'un joueur yougoslave» selon ce dernier, le plonge dans une tourmente judiciaire.
Cette nouvelle affaire, qui suscite tant de questions autour de la personne de Blazevic, ajoutée à une crise de résultats sans précédents, provoque son renvoi dès le lendemain. Les supporters n'ont qu'un regret, que celui qui la embauché n'en fasse autant pour lui même.

Jean-Claude Suaudeau retrouve immédiatement le poste d'entraîneur.
N'ayant reçu aucune proposition intéressante à la suite de son renvoi de 1988, il avait en effet accepté de rejoindre l'encadrement du centre de formation.
La journée 27 est l'occasion de la première victoire à domicile du nouvel ère du coach devant Nancy.
Il ne faudra qu' attendre le 24 février, journée 28, pour que ses joueurs retrouvent le goût de la victoire à l'extérieur. Celle ci aura une saveur toute particulière pour Coco, car elle intervient dans le Forez contre l'ancien grand rival stéphanois.
Le reste de la saison est un bilan anecdotique à oublier.
Avec sa méthode, Jean Claude Suaudeau à arraché le maintien et les Canaris terminent à la quinzième place, la pire de leur histoire depuis la montée en D1. Ils sont à 21 points de l'OM champion de France devant Monaco et Auxerre. Ils affichent 9 victoires, 16 nuls et 13 défaites. Ils ont marqué 34 buts en autant de matches et encaissé 44 buts.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/FCNantes_90-91.jpg

Après avoir éliminé Mulhouse, Fécamp, Brest, les Canaris se font éliminés par Marseille en ¼ de finale de la coupe de France.
A vouloir se hisser au niveau des Tapi, Bez, Campora, Bouyer et son orgueil démesuré a failli tué le FCNantes sportivement.
Le FC Nantes n'est cependant pas encore épargné par d'autres tourments. L'épilogue de la présidence de Max Bouyer est en effet à la hauteur des errements de ce dernier, un déficit de 36 millions de francs est révélé en janvier 1991.
Le 30 janvier 1989 un nouveau drame accable le FCNantes. Son Président Louis Fonteneau décède. Le stade de la Beaujoire est rebaptisé stade de la Beaujoire/Louis Fonteneau.


Le groupe de la saison 90/91:
Bonalair (36 matches), Bossis (34 m), Buruchaga (3 m), Capron (12 m), Desailly (34 m/1 b), Eydelie (32 m/1 b), Ferri (37 m/3 b), Fernier (20 m/4 b), Gillet (1 m), Guyot (9 m), Henry (32 m/2 b), Jacovljevic (19 m/2 b), Karembeu (4 m), Le Guen (38 m), Lima (16 m), Loko (29 m), Lowitz (13 m), Marraud (31 m), Montanier (7 m), N'Doram (19 m/2 b), Ouédec (5 m/2 b), Pedros (5 m/3 b), Robert (32 m/ 9 b) et Youm (18 m/5 b).
Entraîneur : Blazevic puis Jean Claude Suaudeau en novembre.
__________________________________________________________________________________________________________


L'Olympique de Marseille champion de France 90/91.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/marseille1991.jpg

Haut de gauche à droite: Pascal Olmeta (38m), Bernard Casoni (35m), Bruno Germain (32m/6b), Carlos Mozer (31m), Chris Waddle (35m/6b), Basile Boli (38m/8b)
Bas de gauche à droite: Laurent Fournier (17m/2b), Jean-Pierre Papin (36m/23b), Abedi Pelé (32m/5b), Manuel Amoros (29m/1b), Eric Di Meco (20m)
Effectif supplémentaire: Eric Cantona (18m/8b), Eric Lada (9m), Eric Mura (4m), Bernard Pardo (26m/1b), Dragan Stojkovic (11m), Jean Tigana (19m), Philippe Vercruysse (28m/5b), Gérard Gili, Franz Beckenbauer, Raymond Goethals (Entraineurs).
__________________________________________________________________________________________________________

Meilleurs buteurs de la D 1:

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jeanpierre_papin.jpg

1 Jean-Pierre Papin http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/france.gif France http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/marseille.gif Marseille 23 buts

2 Kalman Kovacs http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/hongrie.gif Hongrie http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/auxerre.gif Auxerre 16 buts

3 Laurent Blanc http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/france.gif France http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/montpellier[1].gif Montpellier 14 buts
___________________________________________________________________________________________________________


L'équipe de l'AS Monaco, vice-championne de Ligue 1 (Division 1) et victorieuse de la Coupe de France en 1990/91,(1/0) but de Gérald Passi (90') face à L'Olympique Marseille. Photo prise le 8 Juin 1991 lors de la finale de Coupe de France.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/monaco1991.jpg

3ème Rang, haut de gauche à droite : Marcel Dib, Franck Sauzée, Claude Puel, Luc Sonor
2ème Rang, milieu de gauche à droite: Rui Barros, Ramón Diaz, Jean-Luc Ettori, Gérald Passi, George Weah
1er Rang, bas de gauche à droite: Youri Djorkaeff, Roger Mendy
____________________________________________________________________________________________________________

 
Suggestions