La journée 15 saison 2017/2018 de la Ligue 1 en bref.

AS MonacoFCNantes

 
1
 



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/FC_Nantes.png L'AS MONACO défait dans la BEAUJOIRE, abandonne définitivement son titre de Champion de France. http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Monaco_AS.png


Composition de l'équipe de l'AS MONACO:

Danijel SUBASIC, JEMERSON, JORGE, Djibril SIDIBE, Kamil GLIK, FABINHO, João MOUTINHO puis Guido CARRILLO (84'), Kévin N'DORAM, Rachid GHEZZAL puis Adama DIAKHABY (77'), Radamel FALCAO (c), Rony LOPES puis Keita BALDE (65'). Entraineur: Leonardo JARDIM

Les remplaçants non entrés en jeu:
Diego BENAGLIO, Terence KONGOLO, Almamy TOURE, Romain FAIVRE.
_________________________________________



Composition de l'équipe du FC NANTES:

Ciprian TATARUSANU, DIEGO CARLOS, Koffi DJIDJI, Chidozie AWAZIEM, (c) Léo DUBOIS, Adrien THOMASSON, Yassine EL GHANASSY puis (46') Jules ILOKI, Abdoulaye TOURE, Valentin RONGIER puis (90' + 1) Andrei GIROTTO, Emiliano SALA, Yacine BAMMOU puis (64') LIMA.
Entraineur Claudio RANIERI.

Les remplaçants non entrés en jeu:
Maxime DUPE, Samuel MOUTOUSSAMY, Préjuce NAKOULMA, Santy NGOM.

But pour le FC NANTES:
http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/b5bfd7f5b7504884a26866f180414bfa.jpg: 90' +2: LIMA
_________________________________________

Un but de Lucas Lima dans le temps additionnel a donné une victoire laborieuse mais plutôt méritée au FC Nantes (1-0) sur un Monaco très médiocre, pour la 15e journée de Ligue 1. Méritants tout au long du match, les Nantais ont réussi à trouver la faille grâce à Lucas Lima dans les dernières secondes et sur la dernière action de la partie en l'occurrence grâce à un c f i.

On pourra tirer un enseignement définitif à l'issue de cette rencontre tant les rouge et blanc étaient prenables par beaucoup d'équipes ce match... L'AS MONACO de cette saison n'est que l'ombre de sa devancière. Pour s'en persuader si besoins en est, il suffit de se remémorer que cela faisait 9 matches qe le FC NANTES n'avait plus battu les monégasques. En effet la dernière victoire remontait au 25 novembre 2011 (3-0). C'était d'ailleurs la dernière fois que les Canaris avaient marqué chez eux face au club de la Principauté.

Après deux défaites de rang, Nantes, pour sa part, a retrouvé le goût de la victoire. Celle ci contre son ancien club (2012/2014) ou il avait été débarqué suite à de bons résultats, notamment la remontée en Ligue 1, a du mettre du baume au coeur de Claudio Ranieri le coach nantais qui réussit d'étonnants débuts avec Nantes, qui demandent cependant confirmation sur la durée. Pour rappel, le technicien italien a été sacré champion d'Angleterre à la surprise générale avec Leicester en 2016.


Cette victoire de prestige permet aux Jaunes, 5e avec 26 points, de reprendre un peu de marge sur Caen, 6e avec 23. Ils n'ont plus que seulement 3 points de retard sur leur adversaire d'un soir. Pour ce dernier, le 4e revers de suite toutes compétitions confondues signifie en revanche une nouvelle place de perdue au classement, puisqu'il se retrouve 4e avec 29 points, dépassé par Marseille (2e) victorieux à Metz (3-0). L'épaisseur du matelas de l'armada parisienne et ses 12 pts d'avance sur les Champions en titre, atteste assurément la certitude d'un changement de spectre. L'OM retrouve de la hauteur en second à 10 pts, l'OL sur la plus petite marche du podium est 3e à 2 longueurs des marseillais.

LIMA a genoux après son but victorieux.
http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/ligue-1-nantes-s-impose-la-derniere-seconde-face-monaco.jpg

Il a fallu une reprise limpide du milieu gauche brésilien LIMA entré depuis peu en jeu, après un coup-franc dans le mur de Diego Carlos pour tromper un Subasic qui avait jusque là maintenu son équipe à flot face aux assauts maladroits des locaux (1-0, 90+2). Le gardien croate avait par exemple bien bouché son angle face à Emiliano Sala, lancé en profondeur et qui avait tenté de le dribbler (13), ou boxé une frappe lourde de Léo Dubois des deux poings (66). Il avait aussi réussi une horizontale de toute beauté pour sortir du cadre une frappe brossée d'Adrien Thomasson, qui s'était défait de Kamil Glik au coin de la surface d'une série de passement de jambes étourdissante. A 7 minutes de la fin, il avait aussi été cependant tout heureux de voir une tête de Diego Carlos sur corner venir heurter le haut de sa lucarne, alors qu'il était la bien battu.

Mais le gardien asémiste n'a fait que cacher les difficultés actuelles dans le jeu des Rouge et Blanc qui ont eu beaucoup de mal à se montrer dangereux, tant Radamel Falcao a quant à lui, été bien muselé, à l'image du beau retour de Diego Carlos sur le Colombien qui allait se présenter seul devant le but (56) ou de la parade relativement aisée de Tatarusanu sur sa frappe à ras de terre (78). Rachid Ghezzal a fait trembler le stade d'un enchaînement crochet du gauche, frappe enroulée du droit, qui avait laissé Ciprian Tatarusanu sans réaction, mais non-cadrée (19). Rony Lopes à gauche a trop peu souvent fait la différence face à un Léo Dubois des grands soirs, avant d'être remplacé par Keïta Baldé qui s'est montré un peu plus peu après l'heure de jeu.

Dans les intentions, Nantes a proposé une partition dans la lignée de son début de saison, solide, disciplinée, le tout en calculant savamment ses sorties offensives dans le respect du bloc équipe. Moins armés sur le papier, les Canaris plus entreprenants auraient même pu faire la différence avant.

Monaco est bel et bien malade. C'est une défaite logique, tant l'équipe de Leonardo Jardim n'a rien montré dans La Beaujoire. Balayée à domicile par le RB Leipzig (1-4), accrochée à Amiens (1-1), outrageusement dominée par le PSG (1-2), l'ASM a continué sa série noire en craquant dans les ultimes secondes à Nantes (0-1). Une défaite logique, tant l'équipe de Leonardo Jardim n'a rien montré à La Beaujoire. Ses intentions était bien trop faméliques pour mettre en échec le dispositif nantais. Le mal est profond, et le chantier demeure important, autant sur le pré que dans les têtes.

On le sait, Monaco a la tête sous l'eau depuis quelques semaines. Sorti des coupes européennes, distancé par le PSG en L1, le club de la principauté accuse désormais même le coup dans la course au podium, un objectif réaliste d'un point de vue sportif et indispensable pour la pérennité de son modèle économique. Certes, le déplacement à Nantes, surprenant 5e après 14 matches, ne se présentait pas comme une promenade de santé, mais, que ce soit dans les intentions ou le comportement, l'ASM a renforcé la sensation d'impuissance actuellement dégagée. Le scénario est cruel puisque c'est sur la dernière action du match que Nantes a marqué, s'imposant (1-0) sur le fil. Mais difficile de penser que tout cela est totalement le fruit du hasard.

Le mot de la fin du coach vainqueur "C'était important de marquer et de gagner après deux matches perdus. On a gagné et ce sont trois points en or contre les champions. On a fait un bon match, je suis satisfait du match de mon équipe. J'ai voulu changer le système en mettant un milieu de plus, parce que je sais que Monaco est très bon quand il a le ballon, pour s'infiltrer entre les lignes.
On a fait bien attention à toutes les choses, sur les coups francs parce que Monaco est une grande équipe sur les coups francs. Mes joueurs ont été très concentrés et ont bien serré tous les espaces. Mon équipe peut jouer avec tous les systèmes, trois arrières, 4-4-2, 4-2-3-1, 4-3-3... Après deux matches perdus, c'était important de reconnecter notre cerveau.»
C'est mieux comme analyse coach, que celle après la défaite à Rennes!


En marge de cette rencontre, les fans du FC Nantes ont pu assister à la première titularisation de Kevin N'DORAM en Ligue 1 avec Monaco son club formateur sous les yeux de son papa Japhet N'DORAM une des légendes des Canaris qui avait entre autres marqué le 2000e but du club en Ligue 1 (sur penalty, contre le Lille OSC, victoire 1-0).
Japhet n'a pas pu trancher. Il a soutenu pour l'occasion le fiston et en homme de coeur ses 2 propres clubs en arborant les deux maillots à la fois.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/CqUVvUhWgAAoZ5p.jpghttp://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Ndoram-1.jpghttp://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/photo-1421491533-345424.jpg

Le Tchadien surnommé le sorcier de la Beaujoire, joueur à la technique remarquable doté d'une vision du jeu incroyable pouvait évoluer aussi bien au poste de meneur de jeu qu'à celui d'avant-centre. À Nantes, il a remporté le titre de champion de France en 1995. Deux ans plus tard, il porte l'équipe sur ses épaules, inscrivant plus de 20 buts pour conduire les jaunes et vert à la troisième place du championnat. Il a enchanté la Beaujoire par des gestes techniques de 90 à 97 et marqué 97 buts en 229 rencontres. Beaucoup de fans le place comme le meilleur nantais de tous les temps.
Il continue ensuite sa carrière à l'AS Monaco. Il prend sa retraite de joueur en 1998 à la suite d'une blessure persistante subie lors d'un match contre Nantes.


Souvenirs de la grande équipe du FC NANTES Championne de France 94/95 avec JAPHET N'DORAM:

En haut de gauche à droite: Japhet N'DORAM, Eric DECROIX, Christophe PIGNOL, Eddy CAPRON, Dominique CASAGRANDE, Jean Michel FERRI (cap).

Bas de gauche à droite: Claude MAKELELE, Patrice LOKO, Raynald PEDROS, Chritian KAREMBEU, Serge Le DIZET

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/FCNantes_94-95.jpg
__________________________________________________________________________________________________________
 
Suggestions