La journée 4 saison 2017/2018 de la Ligue 1 en bref (partie 2).

 
1
 


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Caen.png Caen enregistre sa 3e victoire de rang, Metz ne décolle toujours pas. http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Metz.png

Il y avait 6 mois que Dormano n'avait plus connu la victoire. La dernière remonte au 12 février face à Nancy ou Rodelin avait signé la victoire des siens. C'est sur le même score, que les joueurs de Patrice Garande ont retrouvé l'ivresse des bras levés.
Ronny Rodelin intenable tout au long de la rencontre a ouvert logiquement le score pour Malherbe. L’ancien lillois, après un enchaînement technique dans un petit espace, envoi le ballon au ras du poteau de gardien japonais, impuissant (1-0, 49').
Les caennais vont ensuite gérer tranquillement leur avantage.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/ligue-1-direct-logiquement-caen-ouvre-la-marque-face-metz.jpg

Le mot de la fin sera pour Philippe Hinschberger, l'entraîneur actuel de Metz: «Face à des adversaires directs, ce sont des points qui nous échappent mais qui sont à notre portée, et c'est très rageant. Surtout sur la façon dont on prend le but de Caen, où on manque trop d'agressivité. En première mi-temps, on a pourtant fait jeu égal avec Caen, il y a peut-être un penalty pour nous, on a fait le boulot. Après leur but, on a ouvert des possibilités et Caen a pu jouer sur ses points forts. Nous, on a oublié de jouer, je ne sais pas pourquoi. On n'a pas sorti le bleu de chauffe en seconde période. On ne veut pas assez se projeter, du coup on ne pèse pas assez. J'ai besoin de mes cadres, de mes leaders pour garder Metz dans le bon wagon. Là, on est dernier: on va se rassurer en se disant qu'on ne peut pas descendre plus bas.»
____________________________________________________________________________________________________________


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/dijon.png Auteur d'un doublé pour le DFCO, Benjamin Jeannot retrouve le sourire après bien des déboires. http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Montpellier.png

Au Stade Gaston Gérard, pendant le temps additionnel avant la pause, parfaitement décalé dans la surface héraultaise, B. Jeannot remise le cuir vers Saïd dans l'axe. L'ex-Rennais élimine Mendes et Piriz. Il va effacer Lecomte mais Congré dévie le ballon... directement sur Jeannot, qui n'a plus qu'à pousser au fond ! 1-0 !

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jeannot-750x410.jpg

4 minutes seulement après la reprise, lancé sur le côté gauche, Roussillon adresse un centre fort au premier poteau. G. Sio jaillit dans la surface et reprend du bout du pied pour battre Reynet à bout portant ! Dijon 1-1 Montpellier !

A l'heure de jeu, placé à l'affût derrière ses attaquants, Jeannot profite d'une remise de la tête de Tavares pour contrôler du gauche et frapper du droit. Son ballon vient mourir dans le petit-filet opposé de Lecomte qui ne peut rien !
Grâce au 2 buts de son avant centre, Dijon s'en va sur le chemin de sa première victoire de la saison.
Il convient de rappeler également que le club de la Paillade n’a pas trouvé la faille lors de ses 4 derniers déplacements parmi l’élite. Il s'agit de la plus longue disette du MHSC depuis mars-avril 2015.
_________________________________________________________________________________________________________


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Gingamps.png Le Racing Club Strasbourg sans réussite face à En Avant Guingamp. http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/logo-rcsa-2016.jpg

Les Guingampais bousculés pendant la majeure partie de la rencontre, mais efficaces, s'imposent 2/0 sur des buts de Diallo (63e), et Briand (88e). Ils peuvent clairement s'estimer heureux tant les hommes de Thierry Laurey auraient mérité de marquer et de prendre au moins un point. Mais à force de faire preuve de malchance, voir de maladresse, les Alsaciens sans réussite, se sont fait surprendre...

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/img-guingamp-mate-strasbourg-a-l-experience-1503846579_x600_articles-alt-447154.jpg

C'est le grand classique du football. Être dominé, faire le dos rond, profiter du manque de réalisme (de chance ?) de l'adversaire, attendre et piquer au meilleur des moments. C'est exactement la recette appliquée par l'EA Guingamp en ce dimanche après-midi ensoleillé.
Malmenés par une équipe strasbourgeoise qui avait frappé deux fois les montants et se montrait de plus en plus dominatrice, les Guingampais ont marqué peu après l'heure de jeu, en plein dans leur temps faible, par Moustapha Diallo. Un but dont les Alsaciens n'ont jamais réussi à se remettre, et qui a permis à Guingamp de se mettre sur les bons rails. Le deuxième pion inscrit par Briand en fin de partie venant rendre encore plus lourd un score déjà cruel pour les visiteurs.
___________________________________________________________________________________________________________


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Amiens_SC_Logo.png Amiens endort l'OGC Nice malade. http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/logo_nice_100.png

Amiens, seule équipe de L1 à ne pas avoir encore marqué avant cette 4e journée, a enfin lancé sa saison dans son stade de la Licorne, en s'imposant contre un Nice méconnaissable, trop absent et inoffensif en l'absence de Balotelli et Seri (3-0). Cette première victoire de la saison juste avant la trêve internationale et la fin du mercato va faire beaucoup de bien au promu picard.
G. Kakuta a ouvert le score d'un coup franc direct, plein axe à l'entrée de la surface adverse, d'un superbe tir enroulé du gauche qui trompe Cardinale pas très inspiré sur ce coup après avoir laissé ce côté un peu trop beaucoup ouvert.
Moussa Konaté a échoué sur la barre mais a finalement creusé l'écart d'une tête à la suite d'un corner d'Emmanuel Bourgaud.
Le Sénégalais arrivé de Sion va marquer son doublé à la fin de la rencontre en profitant d'une offrande de Manzala auteur d'un festival et d'un grand pont au point de corner.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/NI_1062561_1503823202_1503823205_550_konaté.jpg

L'OGC Nice n'a pris que trois points en quatre matches. Un maigre bilan pour le dernier troisième du Championnat.
Nice fait la grimace une nouvelle fois après son élimination logique en barrages de la Ligue des Champions suite à une nouvelle défaite 0/2 face à Naples dans son Allianz Riviera qui faisait suite à la même punition de 0/2 en Italie au Stade San Paolo.

Le néerlandais W. Sneijder vient d'arriver avec son aura, sa qualité de passe et sa grande expérience, mais il est en manque de préparation physique. Il faudra beaucoup pour que ce transfert improbable soit du même vol que ceux de Ben Arfa, Balotelli, Dante, stars relancées sur la côte d'Azur...

Tout est à reconstruire à Nice. Les automatismes n'existent plus.
Les aiglons ont perdu leurs serres en transférant Y. Belhanda leur maitre à jouer, P. Baysse leur solide défenseur central capitaine, R. Pereira latéral polyvalent, H. Dalbert le latéral gauche, et des joueurs remplaçants comme Eysseric, Donis, Obbadi, Bosetti, pour ne citer que les plus importants.

De plus A. Pléa son meilleur attaquant (14 buts la saison passée) est en phase de reprise suite à sa grave blessure au genou le 12 février 2017 lors du match contre le Stade rennais, signant la fin de sa saison.

Le gym doit aussi faire sans un de ses hommes forts en la personne de W. Cyprien, révélation nationale de la saison passée, encore convalescent après son opération des croisés en mars.

Tout le poids de l'attaque de l'équipe du L. Favre repose sur le fantasque Balotelli qui s'est fait reprocher publiquement son manque d'implication par son coache. Il est vrai que Super Mario l'a irrité quand il était entrain de se faire masquer ses bagues aux doigts sur la touche pendant l'ouverture du score napolitaine à Nice.

Cardinale le gardien est dans l'oeil du cyclone car n'est toujours pas irréprochable et... la baraka ne suffit plus.

Pour arranger le tout, le Président Rivière vient d'affronter un océan colérique de J. M. Serri un de ses joyaux qui reproche au premier d'avoir fait capoter son transfert promis au Barça. Il ne jouait pas à Amiens, a vidé son sac bruyamment. Ca chauffe trop fort pour un bon début niçois donc.
___________________________________________________________________________________________________________


 
Suggestions