La journée 5 saison 2017/2018 de la Ligue 1 en bref. (partie 1).

FCNantes

 
0
 

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Lille.pngLes bordelais en supériorité numérique se contentent de peu à Lille.http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Bordeaux.png

En match d'ouverture de la 5e journée, le LOSC et les Girondins de Bordeaux se sont neutralisés sans marquer de but.
Et si Bordeaux reste invaincu, Lille continue avec ses doutes...
Juste transféré du Nord dans l'Aquitaine, Nicolas de Préville n'a pas pris part à la rencontre.

Marcello Bielsa a de biens jolies lunettes, mais manifestement elles ne sont pas adaptées dans toutes les circonstances. Quelle mouche a tapé dans l'oeil du coach lillois pour placer Thiago Maia

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/1191446-MAIA.png

prometteur jeune milieu de terrain brésilien, considéré comme un des plus grands talents du championnat auriverde, transféré de Santos pour 14 millions d'euros, arrière gauche face à Malcom l'attaquant vedette montante des bordelais.
La partie débutée il y a 14 minutes, le tacle de Maia rappelle qu'il n'a rien d'un défenseur latéral. 32e minute, son pied hautement inconscient impose un second jaune transformé derechef en rouge.

Malgré une supériorité numérique pendant près d'une heure la piquette bordelaise n'asphyxiera pas des Dogues courageux malgré le toit fermé de Pierre Mauroy.
__________________________________________________________________________________________________________



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Metz.png Au Stade Saint Symphorien, la MCN (M'bappé 1 but, Cavani 2, Neymar 1) et Lucas se sont imposés logiquement.http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/PSG_logo.png


PSG: 31' Edison Cavani, 59' Kylian M'bappé, 69' Neymar, 75' Edison Cavani, 88' Lucas Moura pour PSG.
FCMetz: 37' Emmanuel Rivière.

Néanmoins il faut relativiser l'ampleur du score puisque à 11, les messins étaient à égalité 1/1 à l'heure de jeu. Ce n'est qu'après l'expulsion de leur défenseur Benoît Assou-Ekotto qu'ils se sont effondrés.
M'bappé auteur d'un but et d'une passe décisive pour Cavani a été à la hauteur pour sa première sortie avec ses nouveaux partenaires parisiens.

Mais, même si malgré ses manques d'automatismes logiques, la MCN nouvelle attaque de feu du club francilien dispose de joueurs prêts à faire la différence individuellement à tous moments actuellement, son arrière défense inquiète toujours autant.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/LA_MCN.jpg

En effet, titulaire depuis la reprise du Championnat, Alphonse Areola n'a toujours pas réussi à éteindre tous les doutes sur son statut de titulaire dans le but du PSG. Vendredi soir, à Metz, une mauvaise relance de la tête, non exploitée par Emmanuel Rivière, aurait pu coûter cher aux siens. L'année dernière, le gardien international avait perdu sa place de titulaire un soir de défaite à Guingamp (2-1) avant de terminer la saison comme remplaçant de Kevin Trapp. Symbole de ses difficultés, il avait récolté cinq fois une note en dessous de la moyenne en Championnat ou en Ligue des champions et relancé le débat de l'absence d'un grand gardien dans le club parisien.

Pour sa première sous ses nouvelles couleurs messines, Emmanuel Rivière l'ex stéphanois et monégasque qui ne s'est pas imposé à Nexcastle a sauvé l'honneur des Grenats qui restent scotchés à la dernière place avec 5 défaites en autant de matches.
__________________________________________________________________________________________________________



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/logo_nice_100.pngMonaco inquiétant chute lourdement 0/4 chez son voisin Niçois.http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Monaco_AS.png

6' Mario BALOTELLI (Pén), 18' Alassane PLEA, 60' Mario BALOTELLI, 85' Ignatius GANAGO.

Comme la saison dernière à l'Allianz Riviera, l'OGC Nice en a collé 4 à Monaco impuissant pendant 90 minutes.
Le succès des Aiglons met fin à la folle série de 16 victoires consécutives des Monégasques en Ligue 1.
L'équipe de Lucien Favre qui avait perdu trois de ses quatre premiers matchs cette saison a fait vaciller une équipe qui avait tout gagné depuis la rentrée.
Enfin remis de son transfert foireux à Barcelone, Seri a assumé son brassard de capitaine et cavalé partout en casant même des têtes en défense quand il le fallait.
Endormi depuis le début de la saison, irritant pour son coach, Mario Balotelli s'est réveillé en plein derby pour planter un doublé. Il est sorti sous les ovations de l'Allianz Arena, en se fondant d'un sourire du souvenir des sifflets contrastant qui avaient accompagné sa sortie contre Naples.
Saint Maximin, lui aussi recadré par le boss pour son individualisme et son peu d'implication dans le retrait défensif a livré un match plein.
Débarqué au Gym à la surprise générale en provenance du FC Barcelone, le Brésilien Marlon, formé à la Masia, a remplacé Dante, suspendu, au pied levé. Une très bonne première pour le défenseur central qui a bien contenu Radamel Falcao, très peu en vue dans ce derby azuréen. En un match, il a sans doute déjà fait oublier Paul Baysse à Nice.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/marlon-barcelona-2017_1a7e7dvzu9jcfzfxkx8tl92hj.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/images79D8CKUI.jpg

En retenant Balotelli par le short puis par le maillot dés la 5e minute dans sa surface, alors que le danger semblait écarté, Sibidé a plongé les siens dans un océan de doutes d'entrée.
Agacés de prendre des claques à chaque sortie, les Aiglons ont l'air d'avoir réappris à serrer les boulons et sur un contre sec et rapide, Pléa vient coller une deuxième baffe à un Subašić abandonné.
Centre à ras de terre rapide et surprenant de Souquet qui prend tout le monde de vitesse sauf Balotelli. Idéalement bien lancé dans la surface celui ci pousse tranquillement du plat du pied sous les yeux d'une défense monégasque littéralement à la ramasse car en retard sur pratiquement chaque contre niçois.
Ganago (qui a remplacé Balotelli) a appris la méthode sur le banc, il part lui aussi en contre et s'amuse avec Subašić avant de mettre au fond. Le cauchemar monégasque est total, et Paris est désormais seul en tête. Déjà.
____________________________________________________________________________________________________________



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/ES_Troyes_AC.svg.pngUn 0/0 au bout de l'ennui.http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Toulouse.png

Connu pour ses coups de gueule concernant le mauvais état de la pelouse du Stadium de Toulouse, Pascal Dupraz a jugé que celle de Troyes était un caviar.
L'ESTAC n’ayant plus gagné en L1 en septembre depuis 2006 et une victoire face à Nice, le TFC se déplaçait donc en favori au Stade de l’Aube.
Il n'empêche que, même sur ce billard ses joueurs n'ont pas assumé leur statut.
La dernière recrue toulousaine, Giannelli Imbulla a cédé sa place pour les 25 dernières minutes. Le milieu de terrain prêté par Stoke City a été plutôt discret mais il manquait clairement de rythme.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Gianelli-Imbula-Stoke-City.jpg

Troyes et Toulouse se sont neutralisés et ne pouvaient pas vraiment espérer mieux (0-0), même si l'ESTAC a eu deux énormes occasions de marquer, par Niame, qui aura manqué de réussite.
Par contre le TFC avec pourtant, Lafont – Moubandjé, Jullien (cap), I.Diop, Amian – Somalia, Cahuzac – Durmaz, C.Jean, Toivonen, Delort, a réalisé un match très médiocre.
____________________________________________________________________________________________________________



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Montpellier.pngDiego Carlos buteur, au four et au moulin.http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/FC_Nantes.png

On ne lui connaissait pas cette qualité. A la 76e, le défenseur nantais Diego Carlos, d’un coup-franc à 25 mètres du but adverse, a inscrit l’unique réalisation d’une rencontre extrêmement ennuyante en trompant Lecomte plutôt mal inspiré sur ce coup pas très franc tant la trajectoire était inattendue.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/p2MontpellierNantes090917.jpg

Solide comme à l'accoutumée, malgré la puissance de Sio et la vitesse de Bérigaud, le défenseur brésilien, qui a prolongé jusqu'en 2022 avec les Canaris, a encore coupé de nombreux appels en profondeur et renvoyé de nombreux ballons voyageant dans sa surface. Juste après son but, il a sauvé de la tête puis dégagé en catastrophe un ballon relâché par son gardien.
Il est de plus à l'origine de la nouvelle expulsion de l'attaquant de Montpellier Giovanni Sio coupable d'une vilaine semelle qui a reçu son quatrième carton rouge en Ligue 1. Il est l'attaquant du Championnat ayant été le plus expulsé depuis 2014-2015. Il n'avait pas vu rouge la saison dernière, mais avait été expulsé une fois en 2014-2015, et deux fois en 2015-2016 (dont une fois contre Nantes, déjà).
Le défenseur nantais avait déjà montré sa force de caractère en finissant la rencontre avec une épaule en écharpe face à Marseille puisque tous les remplacements avaient été effectués.

Montpelliérains et Nantais n’ont jamais réussi à mettre en danger le gardien adverse à l’exception du but. Sur une pelouse en très mauvais état à cause de la présence d’un champignon, les hommes de Claudio Ranieri ont encore inquiété dans leur capacité à développer du jeu. Sans génie, les Héraultais se sont montrés les plus conquérants dans la possession de la balle, mais celle ci était trop stérile.
____________________________________________________________________________________________________________
 
Suggestions