Lens/Nîmes acte 2 de la Ligue 2 et un favori à l'accession déjà en souffrance.

RCLens

 
0
 

Les joueurs du RC Lens vont devoir mettre le bleu de chauffe.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Public-supporters-RC-Lens-05.jpg

Un des favoris pour la montée en Ligue 1, est déjà en souffrance. En effet, le RC Lens pointe en dernière position de son championnat avec 0 point.
Rien d'alarmant en soi, puisqu'il n'en est qu'à sa seconde journée, et qu'il n'a concédé son premier revers lors de l'entame de la saison que chez l'AJ Auxerre autre prétendant sérieux pour retrouver l'élite. Néanmoins, en regardant devant dans le classement, l'état major artésien peut constater qu'il a 19 équipes adverses devant lui et déjà un retard conséquent comptable de 6 points sur les leaders. Rien d'irrémédiable actuellement bien sur, mais des interrogations néanmoins, et des grosses surtout...

Le seul point positif de cette soirée, restera la présence de 25 265 spectateurs dans les tribunes pour assister à une rencontre de Ligue 2. Et en fouillant bien, ce fût à peu prés tout ce que l'on pourra retenir de ce match des gars du Nord.

Les joueurs de Gervais Martel ont bien commencé leur première à Bollaert-Delelis, en ouvrant le score dés la 6ème minute par Christian Lopez leur attaquant espagnole arrivé cet été avec de solides statistiques de buteur. Physiquement court, arrivé depuis peu donc en retard suite à une préparation tronquée, il a laissé entrevoir de réelles qualités avant de s'éteindre en témoignant aussi d'un bel esprit de combativité.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/LOPEZ.jpg


Malheureusement, aussitôt, les lensois vont perdre un de leur joueur de qualité très en vue à Auxerre, le milieu de terrain lensois Mouaad Madri qui se dirigeait vers une belle saison avec son nouveau club (transféré d'Ajaccio), dès la 11e minute du match s'est gravement blessé en disputant un ballon avec un défenseur nîmois après une percée dans l'axe. Le joueur sorti sur une civière, qui a rejoint immédiatement l'hôpital, souffre d'une fracture du tibia droit qui devrait le tenir éloigné du terrain entre six à huit mois. Il est quand même curieux que le nîmois, n'ait même pas été sanctionné par F. Batta, ce qui paraissait pourtant trop évident devant les images de l'action.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/madri.jpg


Ensuite, curieusement, les Sang et Or se sont mis rapidement en danger en reculant très bas.
Peu avant la pause, ils vont recevoir le premier avertissement, que les Crocodiles avaient de la mâchoire hors de leur base. Jérémy Vachoux, leur gardien, va leur sauver la mise en arrêtant un pénalty (a priori sévère) qu'il avait lui même provoqué.

L'équipe d' Alain Casanova va avoir ensuite quelques petites occasions qu'elle concrétisera pas. Et acculés dans leurs buts, ils vont s'affaisser d'abord à la 87ème minute sur un but du capitaine gardois Ripart qui va hériter d'une somptueuse remise dans la surface d'un défenseur adverse, puis s' écrouler à la 92ème sur un but de Savanier reprenant seul au second poteau un centre de Carlier qui s'était amusé avec son défenseur.

Les gardois, pourtant menés au score à l'extérieur, n'ont jamais abdiqué et n'ont eu de cesse de se porter en avant. Leur force de caractère leur a permis justement de s'imposer, on peut parler de marque de fabrication bien connue de l'époque de D 1 des Kader Firoud, Michel Mézy, Jean Pierre Adams, André Kabyle et cie.

Le RC Lens subit donc sa seconde défaite de suite en autant de journée de championnat.
Son rendement dans le jeu pour un match à domicile a été insuffisant malgré pourtant une production rassurante à Auxerre en dépit de la défaite. Sur le papier, l'équipe a franchement de l'allure, et avec quelques renforts ajoutés à une préparation plus poussée, elle devrait retrouver les sommets. A condition, de ne plus lambiner, d'en faire plus et proprement surtout...
On a quelque peu revécu, l'échec cruel de la saison dernière de la montée lors de la dernière journée ou Amiens en marquant dans les arrêts de jeu avaient repoussé les lensois à la quatrième place. Furtivement on a pu entendre quelques sifflets de dépit amoureux monter des tribunes.

A l'issue de la rencontre, Alain Casanova, songeur, les yeux perdus dans le vide, a du se sentir bien seul...
Voir son équipe propulsée favorite pour une accession sans cesse repoussée depuis 10 ans, prendre 2 buts à domicile, à la maison devant plus de 25 000 fans, dans les 5 dernières minutes, relèvent de la faute grave pour les acteurs...
Y a du boulot à faire avant de rêver grand...

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/casanova.jpg

 
Suggestions