Ligue 1. Saison 2018/2019. Journée 2. Dijon - FC Nantes.

 
0
 


__ http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/josé_arribas.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_vincent.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/jean_claude_suaudeau.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/raynald_denoueix.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/michel_der_zakarian.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Stade_de_la_Beaujoire.jpg http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501904.png __
__________________________________________________________________________________________________________


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/dijon.png DIJON FCO (2-0) FC NANTES http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/fcn.png

Buts pour Dijon:
8', 74', Julio Tavares

Arbitre: M Stinat.


19 617 spectateurs


Composition du FC Nantes:

Ciprian TATARUSANU - DIEGO CARLOS http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/568t6-carton_jaune.png, Lucas LIMA, Matt MIAZGA, Enock KWATENG - Gabriel BOSCHILIA puis Majeed WARIS (58', Lucas EVANGELISTA puis Rene KRHIN (82'), Samuel MOUTOUSSAMY, Abdoulaye TOURE http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/2227212-46443070-2560-1440.jpg, Valentin RONGIER (c), Emiliano SALA puis Kalifa COULIBALY (58'). Entraîneur: Miguel CARDOSO;

Non entrés en jeu:
Maxime DUPE, Percy PRADO RUIZ, Thomas BASILA, Abdoulaye DABO.


Composition de Dijon:
Runar Alex RUNARSSON - Oussama HADDADI, Cédric YAMBERE, Valentin ROSIER, Wesley LAUTOA - Frédéric SAMMARITANO puis Jules KEITA,
Mehdi ABEID, Naim SLITI puis Yoann GOURCUFF (83') - Enzo LOIODICE, (c) , Benjamin JEANNOT puis Wesley SAID (72'). Entraîneur: Olivier DALL'OGLIO.

Non entrés en jeu:
Bobby ALLAIN, Nayef AGUERD, Fouad CHAFIK, Jordan MARIE.


Le clan des bannis s'est délesté d'un indésirable au FC Nantes. Yassine El Ghanassy a été prêté en Arabie Saoudite pour la saison.

Le ballet des arrivées et des partants s'intensifie à l'approche de la fin des périodes de transfert des pays.
C'est ainsi que Lévy Koffi Djidji né en 92 à Bagnolet (93), 12 ans chez les Canaris et 95 matche, s'est engagé en prêt avec option d'achat chez le prestigieux club italien turinois historique du Torino.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/DkyQPkdXoAAKeXA.jpg

Il avait débuté la saison face à Monaco la journée 1. C'est Matt Miazga le défenseur international américain de Chelsea prêté pour une saison avec option d'achat au FC Nantes, qui a débuté à Gaston Gérard avec une défaite à la clef. C'est le seul changement dans le 11 de départ de M. Cardozo.


L'art de se tirer un plomb dans le pied:

Il a fallu seulement 8' à Julio TAVARES le goleader Capdervien de Dijon pour renvoyer les nantais à leurs chères études. Le second but de la 74e était sans importance...
Les Jaunes vont dominer largement, 61% de possession, mais même assis le gardien dijonnais n'aurait jamais été inquiété, car il n'a eu aucun tir cadré pour se mettre en évidence. Le coach des Canaris est pourtant ressorti de son match "avec la sensation d'avoir contrôlé le match, surtout en première mi temps. Il nous a manqué un peu de profondeur en seconde mi-temps".

On peut par contre lui rappeler, que ses ouailles ont encore manqué de justesse technique, de coordination dans les courses, de percussion sur les côtés et d'impact à la récupération. Un naufrage point barre...


Le club de Loire Atlantique a fait son palmarès dans la stabilité des joueurs, des coatches et du jeu.

Le Lusitanien réclame du temps (à juste titre) et rappelle que, contrairement à Dijon qui a la même équipe que la saison dernière et qui a l'habitude de pratiquer le même jeu, le FC Nantes aligne des joueurs de tout horizon qui se découvrent.
On peut juste lui rétorquer que chacun ne regrette nullement l'indigeste parodie de football de la saison dernière, mais que son jeu pouvait être aussi pratiqué sans le grand bouleversement des 3/4 de l'équipe qui a tutoyé l'Europe un moment l'an passé. Pourquoi ne pas s'être appuyé sur ce qui marchait, quitte à l'enjoliver et changer les préceptes du jeu. Aujourd'hui, comme tous les derniers exercices, le FC Nantes repart de zéro. Le mouvement perpétuel de joueurs, d'entraîneur et l'arrivée de son concept de jeu fragilisent tous les débuts de saison avec toujours les mêmes ingrédients de trop de changements.


L'ineptie de Cardozo, le positionnement de Rongier?

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/rongier120217.jpg

Qui peut éclairer la lanterne de Cardozo. Quand il jouait à sa place le capitaine du FC Nantes régalait et a même été cité homme du match dans un passé pas si lointain.
On peut retourner surtout le problème dans tous les sens, la théorie du temps d'adaptation ne tient pas pour l'enfant de la maison présent au club depuis 2001. Valentin Rongier est positionné trop haut, joue trop haut. Placé en soutien de l'attaquant, le capitaine du FC Nantes n'a plus aucune influence sur le jeu. Loin de sa position préférentielle, il a abandonné contraint et forcé un secteur qui lui permettait d'ordinaire de faire office de base de lancement. L'entre jeu nantais gagnerait à coup sur à éclairer les idées mais ce n'est pas l'opinion choisie par le portugais.

Faudrait pas que ça dure trop longtemps pour l'exercice comptable, et la position inconfortable du chouchou de la Beaujoire.

__________________________________________________________________________________________________________


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/La_Beaujoire..png
__________________________________________________________________________________________________________






 
Suggestions