Ligue 1. Saison 2018/2019. Journée 5.

PSG

 
0
 


En hors d'oeuvre le Paris Saint Germain a croqué des "verts bien pâles", avant d'aller voir si la cuisine sur les bords de la Mersey sera aussi bonne:


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/psg.png Paris Saint-Germain (4-0) AS Saint-Etienne http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/asse.png

Vendredi 14 septembre 2018 - Parc des Princes, 46 549 spectateurs, 20°.

Arbitre principal: Frank SCHNEIDER
Arbitres assistants: Djemel ZITOUNI, Nicolas HENNINOT
4e arbitre: Jérémy STINAT

But pour le PSG:
23': Julian DRAXLER
51': Edinson CAVANI (Pén)
76': Angel DI MARIA
84': Moussa DIABY

Composition des équipes:
PSG: Entraineur: Thomas TUCHEL.
Alphonse AREOLA, Thiago SILVA (c) puis Thilo KEHRER (80'), Presnel KIMPEMBE, Thomas MEUNIER, Juan BERNAT, Marco VERRATTI puis Christopher NKUNKU (68'), Lassana DIARRA puis Moussa DIABY (46'), Adrien RABIOT http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/568t6-carton_jaune.png, Edinson CAVANI, Angel DI MARIA, Julian DRAXLER.
Non entré en jeu:
Gianluigi BUFFON, MARQUINHOS, Stanley N'SOKI, Eric-Maxim CHOUPO-MOTING.

AS Saint-Etienne: Entraineur: Jean-Louis GASSET.
Stéphane RUFFIER, Timothée KOLODZIEJCZAK, Loïc PERRIN (c), Neven SUBOTIC, Yann M'VILA, Wahbi KHAZRI http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/568t6-carton_jaune.png, Ole SELNAES, Kévin MONNET-PAQUET puis Romain HAMOUMA (54'), Loïs DIONY puis Assane DIOUSSE (81'), Gabriel SILVA, Yannis SALIBUR puis Robert BERIC (81').
Non entré en jeu:
Jessy MOULIN, William SALIBA, Mickael PANOS, Arnaud NORDIN.



En hors d'oeuvre le Paris Saint Germain a croqué des "verts bien pâles" avant d'aller voir si la cuisine sur les bords de la Mersey sera aussi bonne:

A 4 jours de son premier match de la Ligue des Champions à Anfield contre Liverpool, le PSG sans K. Mbappé suspendu et Neymar ménagé, mais avec le retour de M. Verratti, a déroulé sans convaincre face à des "Verts" bien pâles.


Julian Draxler ne renoncera jamais:

Pour sa première titularisation de la saison, Julian Draxler a réussi une prestation aboutie, couronnée par un but. Il a été plébiscité comme meilleur joueur de l'équipe dans cette rencontre. L'Allemand sait bien qu'il n'est pas un premier choix dans le onze de son compatriote entraineur, mais il a refusé de rester dans un beau confort de réserviste, et se montre toujours irréprochable quand il est aligné. Verratti suspendu ne verra pas Anfield, et la performance de l'ex milieu de Wolfsburg, va peut être hanté les nuits de son coach, sachant que l'expérience Marquinhos n'a pas montré grand chose de positif et que Diaby au demeurant excellent lui aussi au Parc manque d'expérience au niveau européen. Lassana Diarra a débuté la rencontre en sentinelle devant la défense, et semble avoir le profil pour remplacer Thiaggo Motta, mais il reste bien des mystères sur le choix cornélien de l'animation, pour lever des certitudes.


Juan Bernat, "Donnez lui du temps":

Juan Bernat, le dernier arrivant en fin de mercato ne sera pas de trop sur le poste de latéral gauche. La grave blessure de Layvin Kurzawa (opéré d'une hernie discale) et l'inexpérience de Stanley Nsoki (19 ans) ont précipité la titularisation de l'espagnol. Salement blessé aux ligaments la saison dernière avec le Bayern de Munich, il a été éloigné 4 mois des terrains, puis connu des vicissitudes voir des rechutes. Sa dernière apparition remontait au 28 avril, une éternité pour un compétiteur. Il ne faut pas rêver à ce que le Valencian, crève l'écran rapidement. Sur les phases offensives contre Sainté il s'est bien montré. Mais pour bloquer les centres adverses, on a vu beaucoup, très beaucoup mieux. Sur ce qu'il montrait en Bundesliga, son retour au top niveau sera le bienvenu. Mais il va falloir s'armer de patience, et dans la compète ce n'est pas la première vertu.


Thomas Tuchel sera jugé à Liverpool:

En ce début de saison, le Paris Saint-Germain made in Thomas Tuchel a reçu 5/5 en Ligue 1. Invaincu et totalement intouchable depuis sa prise de pouvoir au sein du club de la capitale française, l'entraîneur allemand a en tout cas écrit une petite page d'histoire à Paris grâce à la victoire face à l'ASSE (4-0).
En débutant son championnat avec cinq victoires de suite, Tuchel a effectivement fait mieux que n'importe quel autre entraîneur francilien arrivant. Une sacrée performance qui montre que le PSG a pour le moment visé juste en faisait venir l'ancien coach du Borussia Dortmund. Reste désormais à confirmer tout cela en Ligue des Champions face à Liverpool mardi prochain. La concurrence sera toute autre, car c'est bel et bien sur la scène européenne que Tuchel est attendu au tournant cette saison.


Une petite équipe de Saint Etienne sans caractère, a déjà perdu son invincibilité cette saison:

Avec un budget de 74 M€ (le 6e de Ligue 1), les Stéphanois ont constitué une équipe de noms alléchants sur le papier. Mais sur le terrain, la réalité fait que ces noms pataugent ainsi que le pointent du doigts les chiffres. Les joueurs de Jean Louis Gasset n'ont gagné qu'un seul de leurs cinq matches depuis le début de la saison. L'alchimie entre les "bons" joueurs tarde à montrer ses effets.
Ils n'ont marqué que 3 buts, et si leur défense affichait une belle solidité de 2 revers, elle vient de voler en éclat pour passer à 6 unité en une seule rencontre. Au delà de toutes ces considérations comptables, c'est surtout la manière qui fait tache. L'état d'esprit a bien changé. Celui qui permettait à ce grand club de redresser les pires situations, semble bien perdu ces temps ci. Après ce naufrage face à des parisiens pourtant guères fringants, les Verts doivent retrouver leurs vertus.


Le ras le bol de Stéphane Ruffier:

De fait, Stéphane Ruffier aimerait bien sans l'avouer, ne plus refouler le Parc des Princes avec une équipe aussi timorée et surtout amorphe.
A la lecture des chiffres qui suivent, on ne pourrait que comprendre le désamour du portier stéphanois envers la belle pelouse francilienne.
L'arrivée du Qatar Sports Investments au PSG lors de la saison 2011/2012, coïncide avec celle de Stéphane Ruffier à l'Association Sportive de Saint Etienne.

Il vient donc alors, ce vendredi, de disputer sa 8e rencontre de championnat de Ligue 1 au Parc des Princes contre l'ogre Parisien.
Il y a obtenu une seule victoire lors de la saison 2012/2013 (1/2); et autant de match nul (1/1), lors de l'exercice 2016/2017. Il est aussi avéré que les Foréziens se sont inclinés 6 fois dans la corbeille, ce qui n'incite pas à y retourner en pèlerinage au risque de charger une nouvelle fois la besace.
Ce qui hante surtout les déplacements de Stéphane Ruffier sur la pelouse de la capitale, ce sont les avalanches de buts dans ses cages: (2/0) en 2011/2012, (2/0) 2013/2014, (5/0) 2014/2015, (4/1) 2015/2016, (3/0) 2017/2018, et (4/0) 2018/2019 ce vendredi.
Cela ne fait au total ni plus ni moins que...22 pétards au fond des filets en 8 rencontres, soit une moyenne de 2,75 buts. L'addition est salée pour un visiteur Vert d'un soir, sur le rectangle Vert.
On peut donc allègrement penser que l'excellent gardien trentenaire reconnaissable avec son crane déplumé à la Fabien Bathez, et à la carrure imposante, ne souhaite pas voir la liste des buts dans ces cages grandir...
__________________________________________________________________________________________________________
 
Suggestions