Trophée des Champions, le 1er rendez vous de la saison 2018/2019.

Monaco

 
0
 


Un sacré chantier de reconstruction attend Léo Jardim sur le Rocher...


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/image.jpg


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/PSG_s30.gif PARIS SAINT GERMAIN (4-0) MONACO http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Monaco_s30.gif


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/225px-Flag_of_the_People's_Republic_of_China.svg.png Shenzhen (Chine) - Stade Main Stadium of Universiade Center
Samedi 4 août 2018. 41237 spectateurs



La compsition de Monaco:
16-Benaglio, 5-Jemerson, 25-Glik, 21-Serrano, 24-Raggi (c), 4-Aholou, 8-Tielemans, 28-Pelé, 29-Grandsir, 10-Jovetic, 20-Lopes.


Le Trophée des champions est une compétition organisée par la Ligue de football professionnel (LFP) et la Fédération française de football (FFF). Avant l'ouverture de la saison, ce match officiel oppose le champion de France en titre de Ligue 1au vainqueur de la Coupe de France de football.
Dans son format actuel, le Trophée des champions existe seulement depuis 1995, mais il prend en fait la suite d'une formule existant dans le football français depuis 1955. Il correspond à la Supercoupe existant dans la plupart des pays européens.

Le PSG adore le Trophée des Champions. Il l'a gagné déjà 8 fois sur 11 participations, un record.
Il a été défait en 86 par le FC Girondins de Bordeaux, en 2004 par l' Olympique lyonnais et en 2010 par l'Olympique de Marseille.
Il l'a remporté pour la 1ere fois en 1995 devant le FC Nantes au tab, et ensuite en 98 devant le RC Lens. Depuis son passage sous pavillon qatari depuis 2013, il vient d'enregistrer sa 6e victoire consécutive face à FC Girondins de Bordeaux 2013, EA Guingamp 2014, Olympique lyonnais 2015 et 2016, AS Monaco FC 2017 et 2018.


Même privés de Neymar au coup d'envoi, de Meunier, Kimpembe, Areola, Kimpembé; Mbappé et de Cavani, leurs principaux atouts offensifs, les joueurs de la capitale ont montré leur supériorité.

Pour sa première composition en match officiel, Tuchel avait opté pour un 4-3-3 avec un mélange de joueurs expérimentés (Buffon, Rabiot, Di Maria, Verratti, Thiago Silva, Diarra) et de jeunes (Dagba, N'Soki, Weah...).

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/psg---tuchel---ce-sera-un-vrai-combat-20180803194503.jpg


Emmenés par un excellent Di Maria, élu homme du match, les Parisiens ont dominé d'entrée la rencontre et ont fait preuve d'une grande maîtrise dans le jeu. Ils ont logiquement ouvert le score à la 33e minute à la suite d'un coup franc direct de l'Argentin. Sept minutes plus tard, au terme d'une jolie action, Christopher Nkunku a repris un centre venu du côté gauche de Stanley N'Soki qui avait été parfaitement lancé par Verratti (40e).
Les Monégasques, qui évoluaient sans Falcao, arrivé vendredi en Chine, ont été loin d'être ridicules, même s'ils ont surtout opéré en contre. Tielemans (13e), Aholou (24e), Lopes (33e) et surtout Jovetic (47e, 50e), Raggi (56e) ont essayé de tromper Buffon sans succès.

http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/1460668.jpg


En seconde période, Le PSG a montré qu'il pouvait compter sur ces jeunes, qui ont fait le boulot sur le troisième but. Lancé sur le côté gauche, Nsoki a débordé Raggi avant de centrer pour Timothy Weah (67e). La frappe sur le poteau de Nkunku, décalé par Verratti à la suite d'une superbe percée dans le camp monégasque, a fait frémir les joueurs de Jardim, qui ont de nouveau cédé en toute fin de match face à Di Maria (90e+2). 
«Je suis très content, nous avons fait un bon match, très offensif, s'est réjoui Tuchel au micro de beIN Sports. Il fait très chaud ici, l'équipe était très jeune, mais ils ont travaillé comme une équipe, ça j'aime beaucoup. Nous avons mérité de gagner, je suis très content.»

L'autre bonne nouvelle pour le PSG, c'est le retour à la compétition de Neymar qui est entré en jeu pour le dernier quart d'heure à la place de Marco Verratti après les 5 mois d'absence consécutives à sa fracture du pied. Auteur d'un mondial controversé avec sa séléçao éliminée en 1/4 par la Belgique, fustigé suite à de trop nombreuses simulations, montré du doigts par ses concours de grimaces grotesques, brocardé par des plongeons de haut vol, raillé par ses roulades hors normes, le génie a été ...très, très, discret.


Léo Jardim a la tête des mauvais jours, le bricolage risque d'être à la mode sur le Rocher...


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/img_580_380_center_articles-216110.jpg

Chaque année (ou plutôt chaque été), c’est désormais la même rengaine du côté de Monaco. Les stars quittent le club de la Principauté pour de coquettes sommes tandis que les scouts (et quelques zéros sur le chèque) arrivent à convaincre des espoirs solides de rejoindre le Rocher. Seulement, samedi après-midi à Shenzhen, le terrain a confronté toute une écurie à sa nouvelle réalité: le fossé entre Parisiens et Monégasques se creuse d’année en année. Les projets ont pris des directions opposées depuis bien longtemps, et ce Trophée des Champions 2018 a montré que le vice-champion de France se bat maintenant avec le duo OL – OM et non plus avec l’ogre parisien, comme ce fut le cas en 2016-2017.

Leonardo Jardim en est conscient et la défaite en Chine (4-0) l’a conforté dans son cri d’alerte de vendredi. «Lyon et Marseille sont de plus en plus costauds, ce sont des obstacles supplémentaires pour arriver sur le podium.»

Depuis les deux défaites subies dans des périodes où le PSG n’avait pas la tête au championnat (mars et août 2016), les Parisiens ont aligné 7 victoires de suite contre l’ASM avec en moyenne 3,9 buts inscrits (Opta Jean). La parenthèse enchantée de Radamel Falcao & Co n’a finalement été qu’un mirage dans la domination du club de la Capitale (17 matchs sans défaite).

En titularisant Samuel Grandsir, Jean-Eudes Aholou ou encore Pelé, le technicien portugais a misé sur cette jeunesse qui rapporte gros. Une inexpérience qui s’est fait sentir face à des joueurs du calibre de Thiago Silva et Angel Di Maria.

Le technicien monégasque rame et argue "Nous avons des joueurs qui disputaient leur première finale, leur premier match sous nos couleurs.»  Ces circonstances atténuantes ne s’appliquent pourtant pas à Jemerson, Raggi ou encore Tielemans.
Sur la pelouse du Shenzhen Stadium, ce sont ces cadres qui ont coulé, entraînant les jeunes pousses dans leur chute
Comme certains de ses protégés en zone mixte, Leonardo Jardim se veut optimiste mais dans cette pré-saison, les absents ne sont pas légion. Aleksandr Golovin découvre un pays étranger pour la première fois, et Djibril Sidibé et Radamel Falcao, absents post-Mondial, ne vont pas régler à eux seuls tous les problèmes de cohésion apparus lors de Trophée des Champions, notamment dans le repli défensif. La jeunesse, c’est bien mais dans cette dernière ligne droite du Mercato, les dirigeants monégasques devraient penser à recruter des joueurs avec de la bouteille pour continuer à jouer les premiers rôles. C’est en tout cas le souhait de leur entraîneur afin de ne pas vivre « cette saison qui pourrait être la plus difficile ».


Le PSG devrait faire preuve d'un peu moins de suffisance:
Tuchel a été célébré par ses joueurs en pleine conférence de presse avec une douche de champagne et un bizutage musical obligatoire, certains membres de la délégation monégasque n’ont pas franchement apprécié cette forme de légèreté. « Ils ont gagné la Ligue des champions ? » a-t-on ironisé dans les rangs asémistes. »
_________________________________________________________________________________________________________
 
Suggestions