Un Paris Sans Génie finalement gagnant…

PSG 0 - 0 BATE

 
4
 
http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/genie.jpg

La rencontre disputée hier soir au Parc ne restera probablement pas gravée dans les mémoires. Le PSG n’a en effet pas montré grand-chose.
Il faut néanmoins reconnaître que les joueurs de la capitale ont rempli leur contrat : Préserver l’avantage acquis au match-aller. Les deux buts inscrits dans la froidure biélorusse valent finalement une qualification.

Mais revenons à hier soir. La composition de l’équipe parisienne est mixte, Kombouaré ayant choisi de procéder à un léger turn-over. Nenê et Giuly sont dans les tribunes, Hoarau sur le banc, ce sont donc Luyindula et Erding qui sont chargés de l’animation offensive.

Un début intéressant…
Paris entame bien la rencontre. Erding de la tête et Clément de l’intérieur du pied tentent leur chance dans la même minute (4ème), avant que Luyindula, bien servi par ce même Erding ne rate d’un rien sa reprise (10ème).
Décidément en jambes, l’attaquant turc du PSG se signale à nouveau huit minutes plus tard, mais sa frappe passe au-dessus de la cage biélorusse.
Et arrive la 20ème minute, instant choisi par Luyindula pour rater l’immanquable. Le service de Chantôme est millimétré, mais l’attaquant parisien loupe la balle devant le but grand ouvert.

La baisse de rythme…
Et c’est fort dommage car le match va peu à peu sombrer dans une sorte de douce monotonie, les joueurs de Bate Borisov ayant apparemment décidé de rester dans leur camp, sans prendre le moindre risque.
La tactique est pour le moins surprenante. Mais peut-être ignorent-ils que le résultat du match-aller les contraint à marquer…
Toujours est-il qu’il faut attendre la 45ème minute pour voir enfin la première occasion biélorusse. Elle est l’œuvre de Volodko, laissé seul par Tiéné, heureusement la tête de l’attaquant du Bate fuit finalement le cadre.
La pause intervient donc sur un score nul et vierge.

On prend les mêmes et on recommence…
Aucun changement à la reprise. Et le PSG, apparemment réveillé par son passage au vestiaire, démarre cette seconde période comme il avait initialement entamé la première, en attaquant.
Mais les parisiens pèchent comme souvent, soit dans la dernière passe, soit dans la finition. A l’image de Maurice, bien servi par Tiéné dans la surface, qui rate sa reprise devant la cage de Gutor (54ème).

Bate Borisov joue enfin…
De leur côté, les biélorusses tentent maintenant quelques incursions, mais les tirs de Rudik (57ème) et Volodko (64ème) ne trouvent pas le cadre.
Et Hoarau vient juste de remplacer Erding à la 68ème, quand une magnifique intervention d’Edel devant Bressan sauve Paris de la catastrophe. C’était très très chaud pour le PSG qui aurait pu se retrouver échec et Bate (?!!) sur ce coup-là !
La fin de match est crispante, les joueurs de la capitale sont maladroits, on voit beaucoup de mauvais choix et de mauvaises passes. Le gardien biélorusse détourne néanmoins une belle volée d’Hoarau (83ème), avant que Kebano ne gâche la balle de match en ratant la cible face à un Gutor battu (87ème).

Epilogue…
On en reste donc sur ce laborieux 0-0 qui qualifie néanmoins le PSG.
L’adversaire des parisiens en 8èmes sera d’un autre calibre : Il faudra vaincre Benfica, qui s’est débarrassé de Stuttgart.
Une certitude tout de même à l’issue de cette rencontre : Paris Sait Gérer et c’est déjà ça…
 
Suggestions