Vous saurez tout sur la 27ème journée de Ligue 1 de la saison 2016/2017.

Ligue 1

 
0
 

La journée 27 de la ligue 1 a comme ses devancières livré son verdict contrasté.

Je vous livre un condensé, de celle ci.


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/nantes.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/dijon.png
Le FC Nantes version Sergio Conceiçaö n'a pas les mêmes vertus que celui de René Girard. Il ne se laisse plus voler facilement dans les plumes et sait imposer sa nouvelle marque de fabrique. Contre le FCO Dijon lors de la rencontre inaugurale de la journée 27, les choses ont plutôt bien débuté pour eux puisque Yacine Bammou décrié par une frange de la Beaujoire qui l'a pris en grippe, a lancé rageusement ses saltos arrière après avoir ouvert le score au bout de trois minutes seulement. Malencontreusement Léo Dubois égalise en marquant contre son camp avant la pause.
Mais le volatil nantais a pris du poids depuis l'arrivée du technicien argentin, il sait désormais résister au vent contraire et affronter le mauvais temps. Emiliano Sala remet les Canaris sur la bonne voix en leur redonnant l'avantage à l'heure de jeu sur pénalty obtenu pour une faute sur la malheureux Léo Dubois. Diego Carlos rappelle ensuite à tout le monde qu'il ne sait pas que courir en convertissant le but somptueux de la victoire d'une remarquable balle enroulée de son côté droit après avoir éliminé son adversaire direct sur un crochet court et avoir échappé à Baptiste Reynet. Loïs Diony le dijonnais passé par le FCNantes aura un bien mauvais souvenir de son retour en Loire Atlantique puisqu'il sera expulsé peu avant la fin de la rencontre.


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/logo_nice_100.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/500099.png
L'Olympique Gymnaste Club Nice Côte d'Azur a été à la peine. Sans Alassane Pléa blessé jusqu'à la fin de la saison et de Mario Balotelli dans le dur physiquement et psychologiquement actuellement, la magie du foot a opéré sur la pelouse de l'Allianz Rivièra.
Blessé pendant 17 mois, l'attaquant azuréen Mickael La Bihan arivé du Havre à l'été 2015 a claqué un fantastique doublé pour son grand retour sur les terrains et sorti Nice, mené par Montpellier, d'un sacré mauvais pas (2-1). Entré à l'heure de jeu, il n'a attendu que 8 minutes avant d'inscrire une belle frappe du droit (68e), avant de donner la victoire aux siens d'un joli ballon piqué par-dessus Pionnier (86e). De multiples périostites du tibia ont entraîné une fracture de fatigue, qui s'est transformée en fracture tout court. Il a alors dû se faire opérer. Son retour a été reporté plusieurs fois à cause de complications puis de problèmes à l'abdomen. Bref, il en a bavé. «Pendant les dix-sept derniers mois, cela a été dur, très long et compliqué à vivre. Ma seule force, je la puisais au stade en regardant l'équipe et dans la joie du vestiaire", raconte-t-il. Tout l'OGCN a toujours été derrière mois. Ma famille et mes proches aussi. Alors ce soir [vendredi soir], ce n'est que du bonheur.»
Merci au dieu du foot de nous faire renaître un bon attaquant et surtout un bon mec bien malheureux trop longtemps. Même si la suite ne peut être aussi réussie, ce retour restera un grand moment de de la saison.


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/500126.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/Monaco_AS.png
La visite de l'AS Monaco était attendue au Roudourou de l'EA Guingamp. La bande à Antoine Kombouaré n'a pas réussi à justifier son statut de « tueuse de gros gibiers » cette saison à domicile. Contrairement au PSG, à L'OL et l'OM, l'équipe de Léo Jardim même si elle n'a pas été souveraine n'a pas failli à son statut. La fatigue et la déception de la défaite à Manchester ont indéniablement pesé sur les têtes et les jambes, mais les pieds n'ont pas tremblé lors des transformations des balles arrêtées dont elle a bénéficié.
Sur un coup franc de Thomas Lemar (26'), Jimmy Briand n'a pu que prolonger pour Kamil Glik qui n'a eu qu'à pousser sans opposition pour ouvrir le score. (86') Fabinho transformera ensuite le pénalty du break consécutif à une faute dans la surface sur Kilyan Mbappé une nouvelle fois intenable. Etienne Vidot trois minutes après sauvera l'honneur breton.


http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/500054.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/500211.png
Les Girondins de Bordeaux pourraient bien être la grande surprise de ce championnat. Coachés par Jocelyn Gourvenec qui prône un football d'attaque, les Marines ont coulé récemment 0/3 chez eux face à l'ogre parisien, mais ils avaient corrigé avant, Caen 4/0 en Normandie et Guingamp 3/0 à domicile.
Le nouveau président lillois Gérard Lopez a fait fort pour venir en Aquitaine, il a innové. Après avoir débarqué Frédérique Antonetti pendant la dernière trêve des confiseurs, il a nommé Patrick Collot pour un bref intérim. Devant le manque de résultats, le boss a viré ce dernier depuis en embauchant Franck Passi chassé de l'OM par le repreneur.
Malgré les arrivées de 6 recrues lors du mercato, en dépit de tous ces mouvements, les lillois ont été défaits par les bordelais.
Valentin Vada a ouvert le score pour les joueurs au scapulaire blanc. Nicolas de Preville a égalisé à la 66' et Eder la minute suivante a permis aux dogues de prendre l'avantage sur une faute de main grossière de Cédric Carrasso. Adam Ounas permet ensuite aux bordelais de revenir à la 78ème.
Auteur de deux odieux découpages, averti à la 36ème, et récidiviste à la 80ème Julian Palmieri le boucher lillois écope d'un rouge mérité. Il laisse ses équipiers se désunir pour encaisser un troisième but, le second de Adam Ounas grâce à une splendide reprise de volé dans la minute suivante. Rio Mavuba, entré à la 81ème, sanctionné d'un carton jaune pour contestations au bout de 9 minutes, récolte un second jaune pour des mots envers l'arbitre, qui l'expulse manu militari dans la foulée. Une défaite, 3 jaunes, plus 4 qui se transforment en 2 rouges, Franck Passi n'a pas réussi sa première dans le Nord. Les Chtis ont perdu leurs nerfs...



http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/500015.png http://irofoot.s3.amazonaws.com/images/photos/article/501913.png
Pas sure que Christian Gourcuff ait claqué la bise à Loïc Féry son ex président lorientais pour leurs retrouvailles. Les deux hommes se sont séparés peu aimablement suite à des désaccords sportifs. La place de relégable de son ancien club ne s'est pas arrangé malgré son plus court déplacement de 150 kilomètres et Rennes n'a pas eu à se surpasser pour triompher des Merlus bien fades.
Georges Ntep, Ousmane Dembélé, Pedro Henrique, Kamil Grosiki, ses dynamiteurs hors pairs ne sont plus la, Yoann Gourcuff son métronome est absent, le stade rennais tourne alors en rond et ne propose à vrai dire pas grand chose. L'équipe de Bernard Casoni par deux occasions, a même fait trembler les supporters des rouges et noirs.
Nous sommes à la 19ème minute, François Belluglou le défenseur lorientais va faire un énorme cadeau à son ex entraîneur. Il effectue, de son côté, aux abords de sa surface de réparation, une transversale qui se transforme en relance plein axe...pour le rennais Benjamin André qui lance sans contrôle Giovani Sio. Ce dernier sans être réellement inquiété s'avance de quelques foulées et fusille Benjamin Lecomte.
Lorient plus mauvaise défense de Ligue 1 a une fois failli et son attaque possède un bilan trop famélique pour espérer même un partage des points. L'équipe du Finistère vient certainement de perdre son dernier joker... Elle possède déjà 6 points de moins que le plus mauvais barragiste.

 
Suggestions